La Lainière de Wazemmes
Image d'illustration
Revenir aux articles

Qu’est-ce que le tricot urbain ?

Amateur de pelotes de laine ou non, avez-vous déjà entendu parler du tricot urbain ou de yarn bombing ? À travers cet article, nous allons vous en apprendre un peu plus sur cette nouvelle tendance apparue au XXIème siècle dans le monde merveilleux des fils et laines ! 

Le tricot urbain, c’est quoi ? 

Le tricot urbain, également désigné par le terme de yarn bombing, s'inscrit dans le mouvement du street art. Il investit les rues des villes en recouvrant le mobilier urbain d'ouvrages à base de fil tricoté ou crocheté. Il s’agit d’un véritable art urbain que l’on peut rapprocher de l’univers du graffiti (dessin et peinture). Ainsi, cet art peut s’exprimer sur les bancs, bâtiments, escaliers, ponts, mais aussi sur des éléments de paysage naturel comme les troncs d’arbres des jardins, les sculptures présentes sur l'espace public. Le tricot urbain a pour principaux objectifs d’humaniser et d'habiller des éléments du paysage urbain et de susciter la réaction des passants. En effet, rien ne ressemble plus à un banc qu’un autre banc ! Le yarn bombing vient donc habiller les lieux et mobiliers publics en les rendant moins impersonnels. Également, le tricot urbain peut être un formidable moyen de créer du lien social et de faire des rencontres car ces projets au sein des villes sont souvent initiés par des associations et groupes d'habitants. 

© Keystone/Laurent Gillieron

Mais en fait, ça vient d’où le tricot urbain ? 

Cette pratique a été démocratisée au début de notre siècle, sur le continent Américain. La figure emblématique de ce nouveau mouvement artistique est une américaine, Magda Sayeg, qui a eu l’idée de recouvrir la poignée de porte de sa mercerie à Houston (Etats-Unis), un beau matin de 2005. La tendance s’est exportée bien plus tard en France. Ainsi, c’est à Angers, en mai 2012, à l’occasion du festival d’art urbain Artaq, qu’a été lancée la première grande oeuvre de tricot urbain.

Quelques actions de yarn bombing en France :

  • La pratique du yarn bombing est apparue en France en 2012, dans la ville d'Angers. Les habitants avaient été invités à tricoter pour cette action de yarn bombing dans la ville dans le cadre du festival d'art urbain Artaq (mai 2012). C'est d'ailleurs lors de cet événement que Magda Sayeg, pionnière de l'art du tricot urbain, a recouvert de laine le pont Confluences.
© Ville d'Angers/Thierry Bonnet  
  • Dans la ville de Lille, en octobre 2013, dans le cadre du Salon ID Creatives, un ensemble de bénévoles lillois de l’association Recyclage Textile 240, a relevé le joli défi de rhabiller de tricot le mobilier urbain autour de Lille Grand Palais.
 
  • En avril 2018, les équipes et les patients de l’hôpital de soins de suite et de réadaptation Sainte-Marthe à Epernay dans la Marne ont initié un projet de tricot urbain. Des ateliers de tricot étaient organisés une fois par semaine au sein de l’hôpital. L’objectif était de créer une oeuvre collective destinée à habiller deux arbres et un banc du jardin de l'établissement.
 
  • Du tricot haut en couleurs pour décorer la ville de Nort-sur-Erdre en Loire-Atlantique : telle est l'idée derrière le projet de tricot urbain portée par la Résidence du Bois fleuri et les services de la Ville tels que la médiathèque, le CCAS et l’Animation jeunesse. Ils ont organisé, en 2022, une collecte de pelotes de laine, carrés colorés tricotés, et aiguilles, pour embellir le plan d’eau de la ville.
© Ville de Nort-sur-Erdre

Désormais, on espère que vous en savez un peu plus sur la pratique du tricot urbain/yarn bombing. Et, si jamais vous en avez un peu marre des pulls et écharpes, pourquoi pas vous essayer à cet art ? 

 

Crédit photo d'illustration de l'article : © Shutterstock 

UN CONSEIL, UNE QUESTION PLUS PRÉCISE À NOUS POSER ?

Vous pouvez nous contacter en message privé via nos réseaux sociaux Facebook et Instagram, ou bien par l'intermédiaire de la bulle de discussion qui se trouve en bas à droite de votre écran en ce moment même. Vous avez également la possibilité de nous joindre par mail à lainieredewazemmes@gmail.com ou par téléphone au 03.20.57.09.46.

À bientôt, pour de nouveaux conseils sur le tricot, avec La Lainière de Wazemmes ! 

 
Ecrit par Pia le mercredi 24 mai 2023 à 12:10, dans Tendances .

Autres actualités en lien

29.03.2023

Comment bien choisir sa laine pour son futur projet ?

19.04.2022

Les différents types de points en tricot 

14.06.2023

5 bonnes raisons de savoir tricoter ou crocheter